Histoires..., Humour

Rayons d’imprevus

J’avais eu beau faire tous les rayons, je n’avais pas trouvé ce que je voulais. Même le soleil ne daignait pas montrer ses rayons à travers les vitres du magasin. En sortant du magasin, j’ai enfourché mon vélo et en partant, je percutai violemment un plot en béton. Je fis un magnifique soleil et atterrit dans une poubelle ouverte pleins de cartons. Je n’avais rien eu. J’en étais ressorti difficilement. Heureusement, un couple était venu m’aider. Mon vélo était en piteux état car ma roue avant avait perdu la moitié de ses rayons. Un garagiste était venu me voir et m’offrit un vélo d’occasion à prix d’or. Je l’achetais cash avec un sourire rayonnant. Juste 20 euros. Je repartais avec mon nouveau vélo ayant pris soin de récupérer mon cadenas et ma sacoche. Sur la route, j’aperçus vite fait un slogan sur un mur : « Raillons le pessimisme ». Drôle de langage et pourtant des expressions, j’en connaissais un rayon.

Arrivé chez moi, Je reçois un coup de téléphone. On m’annonçait que j’étais enceinte. Bizarre, je suis un homme. Vous faites erreur, j’avais répondu. En fait, j’avais mal entendu. J’avais oublié le nom de mon quartier. Anscainte. « Vous êtes d’Anscainte. ». J’avais entendu « vous êtes Anscainte ».

Une touffe de soleil me réveille de plein fouet. J’étais allongé dans un hamac et je venais de siroter un verre de vodka rayonnant. Sans commentaires.

 

 

Histoire complètement inventé sur la base d’un mot soufflé par ma femme.

Par défaut