Le social

Qui sont donc les travailleurs sociaux ?

Quels sont leurs visages que la plupart ont du mal à imaginer ?

Des gens qui sont présents pour combler un manque, pour être médiateur, pour être passeur d’humanité, pour accompagner des gens en souffrance, tout types de souffrances.

L’image d’Épinal des travailleurs sociaux serait du plâtre pour reboucher les trous dans les murs, ou bien des puching ball remplaçant la société qui n’assume pas la différence, l’exclusion.

Qu’avons- nous comme travailleur social ? Il y a des éducateurs spécialisés, des moniteurs-éducateurs, des assistantes sociales, des conseillers conjugaux et familiaux, des aide-médico-pédagogique, les psychologues. Puis il y a des corps de métiers para-médicaux qui assurent malgré eux le lien social tel que les orthophonistes ( logopèdes pour les Belges) , les kinés, les médecins, les infirmiers, les psychiatres et pleins d’autres.

Il ne suffit pas aux travailleurs sociaux d’être des tampons, des éponges mais un corps en entier qui écoute, agit, accompagne, lutte pour préserver l’intégrité, la dignité de chacun.

Je suis éducateur spécialisé dans l’âme me battant pour faire changer les regards sur le handicap, sur les différences, pour faire le lien et construire des chemins adaptés à chacun selon leurs histoires, leurs forces et fragilités.

Je prends du plaisir, dans mon métier, à innover, créer des outils pour que chacun puisse s’exprimer, que chacun puisse acquérir son indépendance. La patience est de mise dans la répétition d’un cadre sécurisant, apaisant selon l’ambiance de l’institution. Tissage de liens par la confiance, l’écoute, le respect, la bienveillance avec rigueur.

Pour les travailleurs sociaux, il nous faut des moyens pour répondre aux personnes en souffrance. Comment prévenir, limiter la casse d’une chute vertigineuse de la misère sociale si les politiques ne nous soutiennent pas ?

Comment faire passer de l’intérêt personnel à l’intérêt général ? Que chacun de nous, on peut trouver notre compte si on met chacun du sien, là où on est.

Osons le partenariat, les possibles échanges de nos compétences pour faire face aux écueils.

J’ai expérimenté dans mon métier l’intérêt d’une équipe soudée. Les personnes qui ont été accompagnés en sortent grandis car ils font face à des adultes cohérent entre eux, responsable de leurs décisions et justes.

Je voudrais vous partager que j’y crois encore et qu’il faut arrêter de se lamenter, d’être fatalistes. Oui, il y aura toujours des idiots, des individualistes. Nous sommes là aussi pour les remettre à leur place. Pour que les choses changent, avancent, il faudrait d’abord changer nous-mêmes.

À ceux qui ne sont pas dans le social, n’oubliez pas les travailleurs de l’ombre. Venez les soutenir comme vous êtes, en les regardant de manière plus juste.

Je vous souhaite d’être lucide, réaliste, engagé dans ce qu’il vous paraît possible de mener combat.

Osons être ensemble malgré nos divergences.

Par défaut

8 réflexions sur “Qui sont donc les travailleurs sociaux ?

  1. Grande famille les travailleurs sociaux. Et comme dans toutes les grandes familles le dialogue n’est pas toujours évident, les ententes sont houleuses. Il y a toujours le tonton raciste, la petite cousine concon, la grand-mère jamais contente, la tata un peu coincée, le cousin excentrique… mais on se retrouve toujours autour de la table pour les moments importants 😉

  2. C’est une noble entreprise que de venir en aide aux plus démunis et de se battre pour faire avancer les choses. Je continue de croire que la solidarité n’est pas une utopie et l’empathie est un élan d’humanité qu’il ne faut pas négliger. Courage et félicitations pour ce combat.

  3. Pagliano dit :

    Et les cesf ne sont elles pas des travailleurs sociaux à part entière ? Elles ne sont même pas citées

Allez, tu peux oser mettre un mot ! ;-)