Billets d'humeur

Il y en aura toujours

Il y aura toujours des couillons pour vous critiquer, pour vous juger, pour vous remettre en questions.
Il y aura toujours des ignorants qui vous poseront des questions ou seront indifférents à vos choix, à vos petites ou grandes réussites.
Il y aura toujours des mots qui vous blesseront, qui vous choqueront, qui vous tourmenteront.
Il y aura toujours la violence qui s’immiscera dans vos vies, dans notre entourage, dans le monde.
Il y aura toujours des sots, des corrompus complètement absorbés par leur pouvoir.
Il y aura toujours des ouragans, des orages, des averses de grêles.
Il y aura sans cesse des séismes, des tsunamis, des éruptions volcaniques, des inondations.
Il y aura sans cesse des tracasseries qui jalonneront notre vie.
Et pourtant, vous saviez bien qu’il n’y a pas que ça.
Réjouissons- nous sur tout ce qui est positif malgré la nuit, malgré le brouillard, malgré le mistral ou le sirocco.
Regardons ce qui fait nos forces, nos joies.
Nous avons toujours en nous des petits sourires, des éclairs de jouissance pour les petits riens de la vie quotidienne.
Regardons ailleurs, vers nos amis qui nous apprécient et que nous apprécions.
Regardons nos échecs comme des tremplins pour une vie plus épanouissante.
Personnellement, j’ai vécu moult licenciements, accident de travail, démission et pourtant je continue mes projets, à persévérer. Malgré mon handicap source de malentendus, j’arrive à entendre les murmures des petits bonheurs.
Osons la poésie emprunt de lucidité, pour rêver, pour mettre un peu de légèreté dans nos lourdeurs.
Il y aura toujours quelqu’un qui te relèvera, qui te soutiendra. Il y aura toujours une personne, quelque part, pour vous écouter, et partager avec vous.
Comme dirait les sages : « L’important, n’est pas le but mais le chemin ». Quand nous réussissons un diplôme, un permis ou autre, nous nous réjouissons après avoir regardé tout le travail qu’on a accompli auparavant.
Je l’ai expérimenté ce lundi de manière très concret. J’avais comme objectif d’atteindre Bourgoin en Vélo. Ville à 45 km de Lyon. C’est à travers les chemins que je me suis régalé, longeant des ornières, traversant un ruisseau, côtoyant les poids lourds sur une départementale. Arrivé à Bourgoin, j’étais heureux du parcours malgré les coups de fatigues, malgré les cuisses qui ont brûlé pendant un temps.
Il y aura toujours de la souffrance, de la galère mais à force de croire et de vivre l’instant comme un chemin prometteur de bonnes surprises.

Alors, braves gens, ne vous laissez pas abattre pas les mauvaises langues même si ceux de vos proches qui vous rabaissent. Écoutez ceux qui vous font du bien, en vérité et en sincérité. (Pas les faux-culs ni les hypocrites). Fuyez l’angélisme et la dramatisation. Vivez le concret et vos rêves.
Je vous souhaite à tous un bon courage dans vos projets, dans le meilleur discernement possible, en toute conscience.

Par défaut

Une réflexion sur “Il y en aura toujours

  1. Est-ce cela, ne pas apprendre à entendre? Non, car les imbéciles ne s’arrêteront jamais de critiquer leurs voisins, alors; il faut les ignorer et tous rentrera dans l’ordre! Pas d’insultes, mais l’indifférence pour ces gens inutiles dans notre esprit! Bon dimanche. Lucie-y

Allez, tu peux oser mettre un mot ! ;-)