Uncategorized

De l’éducation

Je peux imaginer la détresse des parents
Par mes expériences d’éducateur, d’amis face aux enfants qui débordent du cadre, qui poussent les limites. 
L’enfant est notre miroir. Il reflète notre impuissance et on projette sur lui nos frustrations, nos vécus d’enfance à une certaine époque. 
…. J’en plus plus de mon gamin. Je ne sais plus quoi faire. Je suis fatigué. Je suis à bout. J’ai envie de le frapper. De le balancer par la fenêtre. Je me sens indigne d’être une mère. Je ne sais pas…. Je lui fais des choses que je ne voudrais pas… 
… Je ne comprends plus mon enfant. C’est un diable. Il fait des bêtises sans cesse. Et son père qui l’excite sans arrêt et qui l’engueule par la suite….
C’est dur, je sais, de tenir avec ses exigences qui nous semblent justes pour permettre à l’enfant de grandir avec des repères. De se mettre à son niveau et de ne pas le mettre à notre niveau de pensée d’adulte. 
L’éducation est de plus en plus dur face à une société qui explose les repères, qui les multiplie. Y a tellement de choix, tellement d’idéologies, tellement de technologie.
Comment tenir ses convictions face aux attaques incessantes des médias, des publicités, des regards de la société qui qui imposer une autre style de pensée.
Élever des enfants, c’est tout un art, un travail même qui peut procurer du plaisir et des galères au long cours.
Une vie qui en vaut la peine si les parents ne sont pas seuls, s’ils sont soutenus, écoutés dans leurs joies et leurs souffrances.
C’est humain de de ne pas être des parents parfaits. C’est humain de ne pas pouvoir être au taquet chaque jour. Le couple doit d’abord se solidifier, communiquer pour ensuite solidifier leur famille. 
Courage Parents démunis, mères débordées, vous n’êtes pas seuls.

Par défaut