Chroniques du jour, Politique

Entre la réalité et le pouvoir

Jusqu’où devons-nous aller pour que le pouvoir prenne conscience des réalités ?

Que doit-on faire pour que les politiques mettent l’homme au cœur de ses préoccupations ?

Depuis quelques jours, je vois quelques roms dans la galère, qui viennent se ravitailler en eau sur une bouche d’incendie avec des jerricans. Puis ils partent avec leurs lourdes charges vers leurs campements de planches de bois, de bâches et de tôles sous la fournaise.

Comment rester insensible face à la misère si près à coté de nous ? Nous savons bien que les politiques sont aveugles. Peut-être pas tous mais que certains ont du mal à faire entendre leurs voix.

Le parfait, la beauté, les rouages de l’argent écrasent ceux qui sont sous l’eau dans la misère. C’est facile, je sais, à dire tout ça. Je sais bien qu’il y a des associations qui se battent pour eux. Mais ce n’est malheureusement pas assez. Le pouvoir et la solidarité n’ont pas les mêmes priorités.

Comment peut-ont rendre la politique à taille humaine ? Faire en sorte que les responsabilités soient moins lourdes à porter pour une personne bien haut placée ? Je sais que ces questions ont été posées et réfléchies.

Des personnes râlent sans arrêt contre les politiques, les mesures apportées. Mais soyons source de propositions. Les associations sont indispensables à la vie de la société et toujours recentré en tout homme, pour l’homme et dans l’homme.

Comment prendre faire prendre conscience que chacun peut être acteur dans la vie sociale?

Comment faire reconnaître et valoriser ceux qui travaillent dans le social?

Voici quelques actions et initiatives solidaires qui sont menés sur le terrain et qui peuvent faire avancer les choses, et que nous pouvons continuer à croire que tous n’est pas pourri dans notre monde :

–           Légum’au Logis : des paniers solidaires à la Ferme des Buers – Villeurbanne

–          Les reporters d’espoirs, une autre façon de vivre les infos

–          Des bénévoles qui se regroupent pour nettoyer les plages et le cours des fleuves et rivières !

Evidemment ce ne sont que des exemples et il y a l’embarras du choix et c’est tant mieux.

Et vous, avez-vous en cours des projets solidaires ?

Par défaut