Las Bardenas Reales (40)

Je suis déçu, frustré, contrarié et même très désappointé.
Mais quand personne n’y est pour rien, c’est comme ça.
La vie continue malgré tout avec ce manque pas agréable.
Mais que ce manque puisse être comblé par un sourire.
Un sourire pour acter la situation et envisager la suite.
L’envisager de manière pragmatique, claire et raisonnable.
C’est comme ça, dans la vie, il y a des merdes et des paradis.
Ce n’est pas du fatalisme parce que je ne me résigne pas.
Je ne baisse pas les bras mais plutôt j’entraperçois les emmerdes
Comme des tremplins vers des chemins que je n’aurai jamais soupçonné.
C’est comme ça. La vie nous réserve des surprises, des inattendues.
Vaut mieux en rire car cela ne veut pas la peine de s’y morfondre.
Nous sommes appelés à être vivant, et non à subir les évènements ;
Ok, souvent, on encaisse et parfois lourdement. Puis l’accueillir malgré tout.
Les emmerdes n’empêchent pas la joie de jaillir en nous. Ce n’est pas incompatible.
Bien sur, il faut laisser le temps au temps d’encaisser et que revienne en nous le peps !
Je nous souhaite de jongler avec plus de légèreté entre nos hauts et nos bas.

La vie peut paraitre sec, aride alors que d’autres s’émerveillent devant ce paysage. Comme quoi, tout dépend du regard qu’on peut porter sur notre quotidien.

Chroniques du jour, Nature, Photos

C’est comme ça, la vie/ That’s life / La vida consiste en esto

Image
Billets d'humeur

Rêvons, rêvons… et agissons / Dreaming, dreaming… and action / Soñamos, soñamos… y actuamos

Las Bardenas Reales (29)

Rêvons pour que la fragilité ne soit plus un tabou, mais comme une force, un tremplin.
Rêvons pour que nos regards sur l’immigration, sur les autres religions soient apaisés.
Rêvons à une solidarité naturelle, qui va de soi et touche le cœur de chacun, des plus riches aux plus démunis.
Rêvons pour que nos mots deviennent des armes de fraternité, de lutte pour la paix dans le dialogue et la fermeté le plus juste possible.
Rêvons pour que l’optimisme revienne malgré la crise, malgré « l’insécurité culturelle » et de permettre à chacun de voir l’autre non comme un ennemi mais comme un ami, un partenaire, un homme tout simplement.
Rêvons pour que l’homme soit au centre des décisions politiques.
Osons rêver que voir d’autres horizons possibles, appréhender d’autres chemins pour affronter la peur.
Rêvons pour que nos rêves deviennent des réalités.
Pleins d’artistes ont composés des textes porteurs de sens tel que Jacques Brel.
Osons vivre nos rêves, nos valeurs et que chacun de nous puisse se sentir à sa place et digne d’être respecté.
Et puis agissons pour s’approcher au plus près de nos rêves !

Standard