Dominant la plaine roannaise, Ambierle doit sa renommée à une abbaye bénédictine fondée au Moyen-Age. Village de Caractère établi sur un promontoire (400 m). Prieuré du XIVe, église du XVe, rétable de la Passion du Christ, toiture aux tuiles vernissées.

Ambierle (17)

Située à 18 km de Roanne, dans le nord du département de la Loire, à la croisée des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle et de Saint Martin, la commune d’Ambierle doit sa renommée à une abbaye bénédictine fondée au haut Moyen Age. En 1011, elle devient prieuré de l’Ordre de Cluny. Les bâtiments subsistant permettent de comprendre l’organisation de la vie monastique laquelle réglait la majeure partie des activités du village construit autour du Prieuré.

Le Prieuré :
L’ensemble prieural comprend des parties édifiées au XIVe siècle des tourelles du XVe siècle et une porte de la même époque. C’est entre 1753 et 1757 que fut construite la façade principale abritant la communauté bénédictine.

L’Eglise :
Placée sous le vocable de saint Martin, l’église prieurale est de style gothique fl amboyant. (construite en calcaire jaune de Charlieu).
Monument Historique depuis 1840, elle possède encore ses superbes vitraux du XVe siècle représentant entre autres les saints patrons des paroisses voisines. Le choeur monastique est composé de 36 stalles qui font face au Retable.

Ambierle (1)

Ambierle (2)

Ambierle (4)

Ambierle (5)

Ambierle (6)

Ambierle (11)

Ambierle (12)

Ambierle (13)

Ambierle (7)

Le Retable de la Passion :
Michel de Chaugy seigneur et chambellan des ducs de Bourgogne a fait don à l’église d’Ambierle de ce Retable polyptyque fl amand en
1476. Les scènes de la Passion sont sculptées en bois polychrome et les peintures sont attribuées à l’atelier du peintre bruxellois Roger Van der Weyden.

Ambierle (10)

Source :  Office du tourisme du Roannais

Ambierle est aussi réputé pour ses nombreuses librairies. Malheureusement,elles étaient fermées quand nous étions passées.

Ambierle (14)

Ambierle (16)

Demain, nous découvrirons Le Crozet, l’un de nos coups de coeur!

Patrimoine historique, Photos

Ambierle

Image

L’adorable église Notre-Dame de la Gorge, blanche et pimpante, chapelle au fronton peint où toutes les jeunes filles ont rêvé de se marier, marque la fin de la route et le départ vers sentiers et chemins de montagne.

The church of Notre Dame de la Gorge, white and bright with its painted façade, marks the end of the road and start of the trails and mountain paths.

DSC_0327

DSC_0328

Elle fut rebâtie en 1699 par Jean de la Vougniaz, un maître maçon de la Valsésia qui venait d’achever la reconstruction de l’église de Saint-Gervais.
Notre-Dame de la Gorge, depuis le XIIIème siècle, a été l’église paroissiale de tous les habitants du vallon et cela jusqu’au début du XIXème siècle. Mais c’est aussi un sanctuaire au fort rayonnement spirituel, imprégné du culte marial : depuis des temps immémoriaux, chaque année, le pèlerinage du 15 Août à la Gorge draîne une foule de fidèles.

The church was rebuilt in 1699 by Jean de Vougniaz, a stone mason  who had recently completed the reconstruction of the church in Saint-Gervais. From the 13th century to the early 19th century, Notre Dame de la Gorge was the local parish church for the residents of the valley. It was also a spiritual sanctuary home to the Marian cult. Every year, for time immemorial, the pilgrimage on 15th August drains the faithful in crowds.

DSC_0330

Enfin, Notre-Dame de la Gorge est un lieu de prière indissociable du passage du col du Bonhomme. Quel voyageur n’a pas franchi la porte de cette église soit pour une action de grâce après un voyage sans encombres, soit pour une prière avant le départ redouté ?
Finally, Notre-Dame de la Gorge is a place of prayer associated with the passing of the Col du Bonhomme mountain pass. Many travelers have crossed the threshold of the church to pray for a safe journey.

Source : Office de Tourisme de Contamines-Montjoie

DSC_0331

DSC_0335

DSC_0333

DSC_0332

Architecture, Oeuvres d'arts, Photos

Eglise Notre dame de la Gorge / Church of Notre Dame de la Gorge

Image

L’Ile Barbe se situe sur la Saône, à environ 6km au nord de Lyon. Le toponyme qualifie le lieu d”île sauvage” (insula barbara).

Un monastère est fondé dès le Vème siècle, prenant le nom de Saint-Martin et observant cette régle. Par la suite, le monastère prend également le nom de Saint-Loup, évèque lyonnais mort aux alentours de 540.

Au IXème siècle, l’abbaye – devenue bénédictine – est riche de 90 religieux et s’impose par sa puissance, grâce à des possessions réparties sur les régions alentours : terres, églises, chapelles et prieurés dans le Forez, le Dauphiné, la Bresse, les Alpes ou encore la Provence.

 

DSC_0058

DSC_0059

DSC_0065

DSC_0066

DSC_0067

DSC_0068

DSC_0069

DSC_0070

DSC_0074

DSC_0077

DSC_0078

DSC_0082

DSC_0084

DSC_0085

DSC_0091

DSC_0100

L’accès à l’île se faisait par voie fluviale et par l’intermédiaire de deux ports : un dévolu aux pélerins, l’autre à la communauté proprement dite.

En 1562, les troupes protestantes dévastent l’abbaye et incendient la bilbiothèque.Après la Révolution, les bâtiments claustraux sont cédés à des fins de carrière de pierre.En 1827 un pont suspendu est construit et permet de relier l’ile aux deux berges de la Saône.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à aller sur le site de Lyon des gônes.

Architecture, Photos

Ile Sainte-Barbe – Lyon

Image