Billets d'humeur

Tabou

Tabou tabou !
Il ne faut pas en parler, ne rien dire pour éviter les conflits.
On ne touche pas aux sujets qui fâchent, pouvant créer des fractures.
Chut, pas la religion. C’est tabou. Cela fait partie de l’intime de la personne. Vie privée, on n’y touche pas.
Chut, pas la sexualité. Tabou. C’est intime avec comment on gère notre sexualité, notre attirance vers l’autre sexe ou le même sexe. C’est très subjectif, très intime. N’en parlons pas.
Les émotions, les larmes ? N’en disons rien, nous évoquerions nos faiblesses. C’est indécent. Tabou, chuut !
Chut, on en dit rien sur le handicap. Tabou, on n’y connaît rien, on n’en parle pas.
Faut pas savoir tout ce qui touche à la dignité de la personne.
La misère, c’est quoi ? Tabou. Cela n’existe pas. Il y a bien des sous qui traînent partout. Il suffit de tricher un peu, de jouer au loto, de faire marcher les acquis sociaux.
La politique. Ouh là, encore un sujet qui fâche. Trop de divergences, trop d’extrémités.
La crise ? La folie ? Non, pas la maladie psychique. Ah la crise monétaire ? Non, je n’en ai jamais entendu parler. On se sert un peu la ceinture mais je vis au-dessus de mes moyens.
Chut, tabou !
Les paradis fiscaux ? N’en parlez pas, ça va être l’enfer. Tabou !
La drogue ? Les excréments ? L’inceste.
N’en parlons pas. Chut.
Chez les Polynésiens, ce qui est tabou est sacré.
Donc tout est sacré ?
De quoi peut parler alors ? De la pluie et du beau temps ? Et encore, certains vont se plaindre et râler. Cela va se chamailler.
Allez, osons quand même évoquer les sujets « tabous ».
Essayons quand même.
Risquons-nous de se parler, de se dire les choses.
Prenons le risque de briser le silence et de mieux se connaître, mieux se comprendre malgré tout.

Je souhaite à chacun de trouver des lieux où on peut se dire sans être jugés, sans être critiqués.
Que chacun trouve de la bienveillance et soit entendu, compris, et vice-versa !

Par défaut

Une réflexion sur “Tabou

Allez, tu peux oser mettre un mot ! ;-)