11 réflexions sur “Poésie post-mortem d’un marronnier

  1. Moi et mon imagination voyons plein de choses. Une bouche qui sourit ou qui fait la gueule, selon le sens dans lequel on regarde. Mais j’aime bien y voir aussi une paire de fesses avec les 2 jambes en l’air… 😀

Allez, tu peux oser mettre un mot ! ;-)