Histoires..., Théatre/clown

Journal à mon père inconnu – 4

Même jour

C’était trop bien Papa ! Ils m’ont trop fait rire surtout le professeur Hopopop avec sa petite barbiche et son air savant. Ah si tu avais entendu comme il parlait ! Il était trop drôle. Puis le deuxième, c’était une clown. Zoé’lastique. Elle faisait des acrobaties de ouf et faisait des pouêt-pouêt avec ses gants jaunes en guise chapeau. Ma chambre d’hôpital était devenue une aire de jeu pour eux. Tous les deux m’ont fait un bien fou. J’ai senti beaucoup de douceur et de tendresse, puis d’énergie et une folle envie de sourire et rire.  En partant, ils m’ont laissé un nez rouge. Mon premier cadeau. Peut-être que je ne suis pas un homme mais j’ai pleuré. Pleuré de joie Papa, mais pleuré quand même.

Papa, je veux m’en sortir. Quand je remarcherais, j’irai semer ce que j’ai reçu aujourd’hui à mes voisins.

J’ai toujours mes jambes dans le plâtre, et alors ? Maman m’a abandonnée, et alors ? Je suis loin de ma famille, et alors ? Je sais ce que je vaux. Ici, je me sens reconnu. On prend soin de moi.  Je relis sans cesse la superbe carte de ma classe. Cela me dynamise, me motive. Oui, j’espère Papa. Je t’aime Papa même si je ne te connais pas. Je te retrouverai un jour, c’est sûr. Promis !

 

( A suivre…)

 

Les deux clowns existent réellement même si les faits sont imaginés. Ils font partie de l’association «  Vivre aux éclats » : http://www.vivreauxeclats.fr/

Standard
Théatre/clown

Accueil du clown

Je lâche prise et mets mon nez rouge,

Mon humanité se dilate, mon âme bouge.
Mon corps dessine, peint l’espace vide
Caresse des sons inconnus, limpides.
Un pur bonheur m’envahit sans cesse
Et mon visage se détend sans stress.
Un véritable voyage extraordinaire
Dans l’humain sans ses chimères. 
Une expédition aux tréfonds des émotions

Où je vis à travers des sensations.
Merci pour cette aventure à savourer
Pour repartir dans le quotidien, aéré.
Vivement pour un nouveau départ.

 

Standard