Billets d'humeur

Aux portes du désert

Aux portes du désert,
On perd ses repères
Avec le temps qui se libère.
Pas de place pour les ères
Insouciants sans ressources.
C’est un combat aux sources
De la vie éprouvant le corps.
L’âme en est pris au vif d’or.
Pas de place pour les futilités.
C’est un voyage vers une liberté
Sans nom, singulier à chacun.
Un délicieux risque bien taquin
qui nous saisit, nous fait frémir.
Il ne faut pas avoir peur de gémir
De vertige, de stupeur, de plaisir
d’éternité dans l’immensité.
On est confronté à l’adversité.
Par défaut

Allez, tu peux oser mettre un mot ! ;-)